L'Inattendu, l'éphémère et ce que l'on en retient...

Tous les deux mois, Le Temps du Regard met cet INATTENDU à disposition des artistes invités qui choisissent d’évoquer un coup de cœur.

C’est une fenêtre d’élans poétiques, éphémères ou non (visuels, littéraires, gestuels, musicaux) mais en tous les cas difficiles à exposer dans nos vitrines.

 

Pierre Alechinsky 2011

PIERRE ALENCHINSKY

 

"Petit à petit, je me suis constitué, dessinant, un vocabulaire d'images d'après des modèles disposés sur ma table, près de l'encre et du papier ; modèles on ne peut plus humbles (si tant est que l'on puisse prêter quelque caractère à des cailloux, des racines, des pelures d'orange).

Pierre Alechinsky est né le 19 octobre 1927 à Bruxelles de parents médecins (père russe et mère wallonne). Peintre, graveur et dessinateur, il vit et travaille en France depuis 1951.
 
Entre 1944 et 1948, il étudie la typographie et l’illustration du livre à l’École nationale supérieure d’Architecture et des Arts décoratifs (La Cambre, Bruxelles). En parallèle, il se met indépendamment à la peinture et intègre le groupe Jeune Peinture Belge en 1947.
 
En 1949, suite à sa rencontre avec le poète Christian Dotremont, il rejoint le groupe CoBrA (Copenhague/Bruxelles/Amsterdam). À Bruxelles, il fonde pour CoBrA un Centre de Recherche dans une maison communautaire, les Ateliers du Marais. De plus, il s’implique dans la revue éponyme créée par le groupe. En 1951, année de la dissolution du mouvement, il organise la Deuxième et dernière exposition internationale d’art expérimental Cobra au Palais des Beaux-Arts de Liège. Après quoi il quitte Bruxelles pour s’installer à Paris où il se perfectionne en gravure à l’Atelier 17.
 
En 1965, André Breton choisit son œuvre Central Park (1965) pour L’écart absolu, XIe Exposition internationale du Surréalisme à la Galerie de l’Œil, à Paris. Alechinsky abandonnera progressivement l’huile pour ce nouveau médium qu’il utilise sur papier qu’il maroufle sur toile.
 
Depuis 1979, Pierre Alechinsky est représenté par la Galerie Maeght, devenue par la suite la Galerie Lelong (puis Lelong & Co.).